• La Sorgue près de Fontaine de Vaucluse.

  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 11:15

    La Sorgue.                                                                                                                                                                                      

    Chanson pour Yvonne                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

    Rivière trop tôt partie, d’une traite, sans compagnon,
    Donne aux enfants de mon pays le visage de ta passion.

    Rivière où l’éclair finit et où commence ma maison,
    Qui roule aux marches d’oubli la rocaille de ma raison. 

    Rivière, en toi terre est frisson, soleil anxiété.
    Que chaque pauvre dans sa nuit fasse son pain de ta moisson.

    Rivière souvent punie, rivière à l’abandon.

    Rivière des apprentis à la calleuse condition,
    Il n’est vent qui ne fléchisse à la crête de tes sillons.

    Rivière de l’âme vide, de la guenille et du soupçon,
    Du vieux malheur qui se dévide, de l’ormeau, de la compassion.

    Rivière des farfelus, des fiévreux, des équarrisseurs,
    Du soleil lâchant sa charrue pour s’acoquiner au menteur.

    Rivière des meilleurs que soi, rivière des brouillards éclos,
    De la lampe qui désaltère l’angoisse autour de son chapeau.

    Rivière des égards au songe, rivière qui rouille le fer,
    Où les étoiles ont cette ombre qu’elles refusent à la mer.

    Rivière des pouvoirs transmis et du cri embouquant les eaux,
    De l’ouragan qui mord la vigne et annonce le vin nouveau.

    Rivière au coeur jamais détruit dans ce monde fou de prison,
    Garde-nous violent et ami des abeilles de l’horizon.

    René Char, extrait de Fureur et mystère, 1948, © Éditions Gallimard.

    2
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 11:27

    Bonjour Georges,

    Rivière qui nous renvoie le reflet de nos tourments

    Bonne journée

    Dany

      • Jeudi 14 Janvier 2016 à 11:57

        Toutes les rivières nous renvoient le reflet de nos tourments , Dany.

        La Sorgue , j'avais 16 ans , aux Espélugues  , le partage des eaux en plusieurs Sorgue(s) , coulait comme elle coule aujourd'hui ................immuable et pleine de fraîcheur romantique.

        Mon grand-père maternel natif de Fontaine de Vaucluse m'initia aux mystères de LA rivière.

        C'était il y a longtemps et ma durée de vie était conséquente................plus qu'aujourd'hui..............Un de mes tourments car je ne suis pas sage.

        Amitiés.

    3
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 12:10

    Grandiose ! je t'aime quand tu nous montres de belles photos comme ça. Les couleurs sont pure merveille. Bisous

      • Jeudi 14 Janvier 2016 à 12:14

        C'est la magie de cette rivière , Marie , qui transpire de partout   les mots du poète

        Gros bisous ben moi aussi je t'aime.....................(attention faut pas le dire sourire)

        Nous serons une semaine à Risoul ens-huître on passe chez Toi.

    4
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 12:46

    Bon jour Georges,
    Très joli texte d'une chanson que je ne connaissais pas.
    Encore des reflets, mais toujours différents et toujours splendides. C'est vraiment un régal pour mes yeux.
    Bisous et bonne journée à toi

    5
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 12:49

    La Sorgue et la séparation des eaux, un lieu plein de poésie, j'aime sa couleur limon ! ***

    bises Georges

    6
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 13:32

    La Sorgue, je la connais et je l'aime, il y a un tout petit peu de mes racines au bord, mais la voir ainsi par tes yeux, c'est autre chose encore... Merci pour ce frisson d'eau qui coule sur un poème que je découvre.

    7
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 14:10

    La Sorgue et Fontaine de Vaucluse.Il faudra que l'on y aille. Ce n'est pas si loin de chez nous !

    Que ta photo est belle !

    Bises de ta voisine avec un peu de neige

    8
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 15:12

    une photo impressionniste.... à la Monet... accompagnée de très jolis mots de ton préféré...

    9
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 13:28

    Un tableau frémissant de couleurs chatoyantes........la Sorgue n'a plus de secret pour toi :)

    Merveilleuse image poétique.....j'aime !

    Bisous Voisin

    10
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 16:52

    Cette photo est d'une telle beauté !!! Merci pour le texte également :-)

    11
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 17:43

    C'est beau

    12
    Samedi 23 Janvier 2016 à 13:38

    L'image est très belle.

    Merci pour la chanson. :)

    Passe une douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :